Libye - Q&R - Extrait du point de presse

Q : Comment réagissez-vous au fait que le Maréchal Haftar en Libye annonce son retrait de l’accord politique qui a conduit à la formation du gouvernement libyen et proclame que le pouvoir passe à l’armée en promettant de poursuivre l’offensive sur Tripoli ?

R : La solution au conflit libyen ne peut passer que par le dialogue entre les parties sous l’égide des Nations unies, non par des décisions unilatérales. Il n’y a pas d’alternative à une solution politique inclusive, dans le cadre des conclusions de la conférence de Berlin.

Dans l’immédiat, la priorité est que les combats cessent en Libye, dans le contexte de la crise sanitaire en cours. La France réitère l’appel qu’elle a lancé, avec ses partenaires européens et en lien avec les Nations unies, en faveur d’une trêve humanitaire à l’occasion du mois de Ramadan.

Nous réitérons notre soutien au travail mené par le Secrétaire général des Nations unies, et formons le vœu que son nouveau représentant spécial pour la Libye soit nommé rapidement, afin de faciliter la reprise du dialogue entre les parties.

La France rappelle son attachement à la souveraineté, à l’unité et à la stabilité de la Libye, et au respect de l’embargo sur les armes dans le pays.

Dernière mise à jour le : 7 mai 2020