Moyen-Orient - Consultations européennes - Libye - Communiqué de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères (Paris, 07/01/2020)

Jean-Yves Le Drian s’est rendu à Bruxelles aujourd’hui pour des consultations sur la situation de crise au Moyen-Orient et en Libye avec le haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et les ministres des affaires étrangères du Royaume-Uni, d’Allemagne et d’Italie.

Sur le dossier libyen, nous avons souligné dans un communiqué conjoint la nécessité d’une cessation immédiate des hostilités. Nous sommes convenus du besoin d’une mobilisation accrue des Européens pour un règlement politique de cette crise, compte tenu de la gravité de la situation en Libye et des enjeux de sécurité majeurs qui en découlent pour l’Europe. Nous sommes également convenus de la nécessité que les parties libyennes agissent concrètement en vue d’une désescalade et d’un cessez-le-feu et créent les conditions d’une relance du processus politique dans le cadre du processus de Berlin et du dialogue inter-libyen, sous l’égide des nations unies et en lien avec l’Union africaine. Nous avons enfin souligné les risques graves liés aux ingérences étrangères que nous constatons dans le conflit libyen et qui exacerbent encore ce conflit. Comme l’a dit le président de la république, c’est particulièrement vrai de l’ingérence et des accords signés récemment avec la Turquie et qui alimentent l’escalade.

Lors d’une réunion séparée, nous avons réitéré avec mes homologues britannique et allemand notre engagement déterminé à préserver l’accord nucléaire conclu avec l’Iran en 2015, en dépit des violations répétées par l’Iran de ses engagements au titre de cet accord. Dans le contexte des dernières annonces iraniennes du 5 janvier, nous sommes convenus de maintenir une très étroite coordination entre Européens, ainsi qu’avec les autres Etats parties à l’accord, la Russie et la Chine. Nous avons enfin évoqué les mécanismes à notre disposition dans le cadre de l’accord pour parvenir au plein retour de l’Iran en conformité avec ses dispositions.

S’agissant des tensions actuelles au Moyen-Orient, nous sommes convenus de la nécessité d’agir ensemble pour engager une désescalade et éviter une nouvelle aggravation de la crise actuelle. Nous avons également évoqué la priorité de conserver les moyens de notre lutte conjointe contre Daech en Irak, dans le plein respect de la souveraineté irakienne.

Le ministre s’est enfin entretenu de ces différents dossiers lors d’un entretien bilatéral avec Dominic Raab, le ministre des affaires étrangères britannique, constatant la grande proximité de nos approches sur ces crises qui affectent notre sécurité et sur la nécessité d’y apporter des réponses communes.

Dernière mise à jour le : 14 janvier 2020
Retour en haut