Tunisie - Conférence de presse de M. Jean-Yves le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, à l’issue de l’entretien avec le président de la République tunisienne, M. Kaïs Saïed - Propos de M. Jean-Yves Le Drian (Tunis, 09/01/2020)

Je viens de m’entretenir avec le président de la République tunisienne, M. Kaïs Saïed, auquel j’ai adressé un message de confiance et d’amitié du président de la République française. Je lui ai également renouvelé l’invitation du président Emmanuel Macron à se rendre en France, dès qu’il le pourra, pour effectuer une visite officielle.

Je suis très heureux d’être aujourd’hui en Tunisie, alors que le pays sort d’une période de renouvellement de ses institutions très importante pour l’avenir du pays. L’audience que m’a accordée le président Kaïs Saïed est d’une grande importance, compte tenu de la densité des relations qui existent entre la France et la Tunisie, et de la nécessité de les approfondir. Cette relation d’égal à égal est un bien commun que nous devons développer ensemble.

Tout au long de la période électorale qu’a connue la Tunisie à la fin de l’année dernière, la France s’est tenue à ses côtés, dans le respect de son indépendance et la confiance dans son système institutionnel. Je tiens, à cette occasion, à saluer la très bonne tenue des élections et la mobilisation démocratique des Tunisiennes et des Tunisiens.

Avec le président Saïed, nous avons abordé notre coopération bilatérale et identifié plusieurs axes pour la renforcer. Le président de la République avait pris des engagements forts au cours de sa visite d’Etat en 2018. Je pense notamment à notre souhait partagé de doubler les investissements des entreprises françaises en Tunisie. Cet objectif est ambitieux et se réalisera au prix d’efforts partagés.

Notre partenariat se traduit par des projets structurants au bénéfice de la jeunesse, qu’il nous appartient aujourd’hui de concrétiser ensemble. Je pense en particulier à l’Université franco-tunisienne pour l’Afrique et la Méditerranée, inaugurée en octobre 2019, projet ambitieux pour la formation dans l’espace méditerranéen et sur le continent africain.

Mon audience avec le président Saïed a également permis de passer en revue les enjeux régionaux, et en tout premier lieu la Libye.

Stabiliser la Libye est une priorité que nous partageons avec la Tunisie. Je suis revenu avec le président Kaïs Saïed sur les réunions auxquelles j’ai pris part au cours des derniers jours au Caire et à Bruxelles. Avec mes collègues européens et égyptien, nous avons souligné le risque d’escalade en cours en Libye, qui menace de déstabiliser l’ensemble de la région, du Maghreb au Sahel. Les accords conclus entre le GEN et la Turquie, qui s’écartent délibérément du droit international et violent l’embargo sur les armes des Nations unies, aggravent la situation.

La France soutient les efforts du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, Ghassan Salamé, pour consolider le consensus international lors de la Conférence de Berlin en vue d’une sortie de crise. La sortie de crise implique notamment un dialogue inter-libyen et un processus politique associant plus étroitement les acteurs régionaux, notamment les voisins de la Libye.

Cette audience nous a enfin permis d’évoquer enfin les grands enjeux multilatéraux pour l’année 2020.

J’ai fait part au président Saïed de notre souhait de travailler étroitement avec lui au Conseil de sécurité, pendant toute la durée du mandat de la Tunisie.

L’organisation, par la Tunisie, du sommet de la Francophonie, en décembre 2020, sera l’un des grands rendez-vous multilatéraux de l’année qui s’ouvre. J’ai assuré la président Kaïs Saïed du soutien de la France pour la préparation de cet événement majeur de mobilisation de l’espace francophone.

Je me réjouis de pouvoir évoquer l’ensemble de ces sujets au cours des entretiens que j’aurai, aujourd’hui, avec le chef du gouvernement, avec mon homologue, et avec le président de l’Assemblée des représentants du peuple. Nous aborderons également les axes de renforcement de notre relation bilatérale, dans le même esprit de confiance et d’amitié qui, toujours, préside aux relations franco-tunisiennes.

Dernière mise à jour le : 14 janvier 2020
Retour en haut