Union européenne - Libye : l’UE retire Agila Saleh et Nuri Abu Sahmain de la liste des sanctions - Communiqué du Conseil de l’Union européenne (Bruxelles, 02/10/2020)

Le Conseil a décidé aujourd’hui de retirer Agila Saleh, président de la Chambre des représentants siégeant à Tobrouk, et Nuri Abu Sahmain, ancien président du Congrès général national libyen, non reconnu au niveau international, de la liste des personnes et entités faisant l’objet de mesures restrictives dans le cadre du conflit libyen.

Ces deux personnalités politiques de premier plan font l’objet de mesures restrictives de l’UE (à savoir une interdiction de pénétrer sur le territoire de l’UE et un gel des avoirs) depuis 2016. La radiation du président de la Chambre Saleh a été décidée à la lumière du rôle constructif qu’il a joué récemment en faveur d’une solution politique négociée à la crise libyenne. Le Conseil continuera de suivre de près son comportement, notamment en ce qui concerne son soutien au processus de Berlin et aux efforts déployés par la mission des Nations unies en Libye (MANUL). La radiation d’Abu Sahmain a été décidée sur la base de l’absence générale de tout rôle récent dans le processus politique libyen.

L’UE a salué les annonces faites le 21 août par le président du Conseil de la présidence, Fayez al-Sarraj, et par le président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, qui ont accéléré les évolutions prometteuses en Libye et ont créé une occasion de faire progresser la transition libyenne vers l’achèvement dans le cadre d’un processus politique dirigé et pris en charge par les Libyens.

La décision adoptée ce jour met en exergue l’utilisation stratégique du régime de sanctions de l’UE, à la suite de l’évolution de la situation sur le terrain. Les mesures restrictives visent à modifier la politique ou l’activité d’entités et de personnes responsables d’un comportement malveillant et revêtent un caractère proportionné, ciblé et non punitif. La radiation est indiquée lorsque les critères d’inscription ne sont plus remplis, comme c’était le cas en l’espèce.

Les actes législatifs y afférents, qui comportent les noms des personnes et des entités concernées, ont été publiés au Journal officiel./.

Dernière mise à jour le : 6 octobre 2020